Démarche



           Mon travail est ancré dans figuration, principalement par le biais de la peinture. Je m’intéresse à des problématiques liées au format, à la touche, à la composition, à la couleur, et par cela cherche à introduire une force visuelle dans l’image picturale.  

Ma pratique évoque tout autant la force que la fragilité, et par cela fait appel à une certaine tension. La touche et le non-fini tendent à apporter une fraîcheur, une ouverture à l’œuvre, mais ils participent aussi à l’idée d’un travail en cours. Cette idée est renforcée par une exécution où les différentes couches sont volontairement visibles, montrant ainsi une temporalité dans l’acte de peindre. Le tableau est conçu comme une surface où l’image vient progressivement se former. Les différents stades d’exécutions nous font passer graduellement de la matérialité du médium à l’image. Le contraste de factures crée une tension visuelle, ayant pour volonté d’intensifier l’attention du regard sur le sujet.
Je revendique dans ma démarche une forme de romantisme, sans que celui-ci ne soit totalement exempt d’humour ou d’ironie. Mais ce travail est aussi un engagement vis-à-vis d’une pratique figurative dans la peinture contemporaine, à l’instar d'artiste comme Eric Fischl, David Hockney ou Gilles Aillaud. Mes travaux tendent à affirmer la peinture comme un médium toujours actuelle dans la création d’une image. Si l’idée d’une recherche propre au médium est présente, nous ne pouvons la dissocier de l’importance et du sens du sujet dépeint. Sujet et facture se répondent et se nourrissent l’un et l’autre, s’influençant mutuellement.




My work has its roots in figurative art, especially in painting. My interest resides in questions related to format, touch, composition, colour. Through this, I try to create poignant images.
My work evokes strength as well as fragility, hence recalls a certain degree of tension. The touch and the incompleteness bring about liveliness and a feeling of openness, yet they contribute to the idea of a work in progress. This idea is strengthened by the fact that the various layers are willingly visible, showing this way a sort of temporality in the act of painting. The painting is conceived as a surface where the image is formed progressively. The different steps of the execution make one shift gradually from the concreteness of the medium to the image. The contrast in techniques creates a visual tension that aims at focusing the attention on the subject.
Through my approach I claim some form of romanticism with a touch of humour and irony. However, this work is also a commitment to the figurative current in contemporary painting, as in Eric Fischl, David Hockney or Gilles Aillaud. If we consider the idea of a research concerning the medium, we cannot dissociate it from the importance and the meaning of the painted subject. The technique and the subject are strictly related and influence each other.